Tous les musées, galeries et centres d'art, écoles d'art, foires et salons, prix et concours, résidences d'artistes...Toute l'actualité des arts : expositions et manifestations - forum...Et plus de 16 000 artistes à découvrir, peintres, sculpteurs, photographes de tous pays dans le répertoire mondial...


   
LETTRE D'INFORMATION ARTICITE.COM
Inscription gratuite
>>> Répertoire des artistes >> Peintres, photographes, sculpteurs etc...
  

 
Cécile Marchand
 
 
Recherche d'images Cliquez ici
 
Cécile Marchand / Contact
© Cécile Marchand
 
 
7 rue de bourgogne
95420 Genainville
Web : www.cecile-marchand.net
Email : cecile@cecile-marchand.net
 
Cécile Marchand / Présentation

Artiste peintre professionelle, travail de lien entre postures humaines et histoire de la peinture, expositions galeries France et etranger, formation beaux arts.

Les postures de cecile marchand

Cécile Marchand peint et depuis 15 ans élabore une oeuvre singulière, sans jamais céder sur son désir de peindre. Aujourd'hui elle travaille sur une série d'hippopotames, alanguis, reveurs, hippo-klein, hippo-koon, hippo-ingres. Des hippopotames qui disent, non sans humour le corps et ses reveries. Là encore, elle accepte la confrontation avec les marges, les clichés, les iconographies tenaces, ce qui voile l'oeil. Elle s'efforce d'Assumer les aléas de l'image sans s'en repaitre, sans redondance, sans aigreur ; en joue mais ne cesse pas d'affirmer.

Cette liberté et cet humour fait de cecile Marchand une authentique artiste pop.

Elle convoque dans sa peinture des bêtes, des postures et les couleurs d'un paganisme proprement pictural. Ferme, ambitieuse, se soutenant d'une affirmation décisive quant à la peinture et à ses exigences, son travail s'impose par delà les coquetteries et les aléas verbeux.

Retrouver quelque chose de l'humilité souveraine du bleu de Giotto, dans ses rémanences abstraites, rétiniennes et mystiques, c'est peut-être l'une des ambitions de cecile marchand. On ne dira pas pour autant qu'il s'agisse d'une peinture religieuse au sens strict. Il faudrait plutôt envisager son travail comme un art de la posture et si l'on conçoit la posture comme une certaine vérité de l'âme et du corps, une certaine manière d'affronter la lumière et les aléas d'une iconographie tenace, éculée. On comprendra que ses postures sont aussi une éthique de la peinture, une éthique du geste pictural.

Pas d'ivresse feinte à représenter la madone, pas d'exaltation post_moderne. De l'humour mais pas d'ironie metapicturale. Pas de faux lyrisme, flamboyant pour rien, outrecuidant. Juste maintenir l'exigence de la posture et dénouer l'emprise du cliché par la singularité de la vision. On a donc des madones qui ne sont pas traitées comme des symboles ou des allégories mais qui sont plutôt dans le lacé de leur pose, de leur torsion une certaine idée de l'incarnation à la fois vive mais aussi étrangement distanciée. Elles semblent s'imposer dans un espace complexe, entre le sujet figuratif et le fond abstrait.

Et puis, il y a la lumière changeante et l'entrelacs mis en oeuvre, abstrait et sensuel. On évoquait précédemment une éthique de la peinture. Elle réside aussi dans le traitement de la lumière et de la couleur qui fait que la nature du support est prise en compte dans les modalités de l'apparaître : les reflets varient, la lumière se décline différemment, la texture n'est jamais abordée abstraitement. Le regardeur est pris en compte.

Donc un « outil analytique » efficace, incluant physiquement le regardeur et assumant sans déni la part décorative de la peinture et plus encore sa texture dans le travail sur les couches, le glacis. Et la feuille d'or, et l'iconique et l'enluminure, et le jeu des cases : autant de manières pour cecile marchand de ne pas négliger la dimension proprement picturale de la figure mythologique ou religieuse ou plutôt leur inscription dans une grammaire du plein, du vide, du miroitement des cases et du clignotement.

Cette exigence presque artisanale d'un savoir-faire ne releve pourtant jamais du pompier ou du metapictural. Ni ironie, ni inflation religieuse surcodée. Juste une joie de la technique en vue d'élaborer une rencontre avec une figure à la fois connue et pourtant distanciée et libérée.

C'est là aussi que réside l'éthique de sa peinture : Ne pas se laisser deborder par l'imaginaire sans en mesurer l'impact et les enjeux techniques. La figure ne dissimule pas les conditions de son apparaître et plus encore celles ci sont en quelque sorte aléatoires et relèvent de l'observateur. Par exemple, le traitement de la couleur alternant stromboscopie et glacis invite l'oeil à trouver le bon point de vue, celui qui associera l'infini de la couleur aux reflets lumineux.

Pas d'expressionnisme abstrait, pas d'icônes ironiques plutôt une sagesse pop, secrete et innocente. Essayer de regarder ses madones ou son hippopotame alangui... Il faut trouver la perspective et cela rejoint aussi l'art de la posture évoqué precedemment, comme s'il fallait aussi pour contempler le travail de cecile marchand atteindre à cet abandon superieur, sexy, reveur, nonchalant et surtout singulier de ses figures.

Si vous n'êtes pas l'hippopotame allongé comme une odalisque, vous ne verrez rien et vous resterez corps tronqué, morcelé.

Il y a aussi une sagesse des idoles.

Laurent Bilger

 
Cécile Marchand / Liens : google
Documentations diverses, Images Oeuvres etc...
Google
 
Web articite.com
 
Cécile Marchand
Lithographies, sérigraphies, art... : allposters.fr
Recherche d'un artiste...
Recherche par thèmes !
Cécile Marchand
Cécile Marchand / Livres d'art : amazon.fr
Rechercher:
 
Cécile Marchand / Prix de ses oeuvres : artprice.com
Ses résultats d'adjudications, ses documentations en images, ses prix actualisés, ses cotes et indices, sa biographie, ses signatures, monogrammes, symboles
artprice
 
 
Accueil
Retour
 
© 2003-2009 Art Entraide France - creation & design : Art Entraide France - Tous droits réservés - Archives Portfolios - Inscription répertoire