Tous les musées, galeries et centres d'art, écoles d'art, foires et salons, prix et concours, résidences d'artistes...Toute l'actualité des arts : expositions et manifestations - forum...Et plus de 16 000 artistes à découvrir, peintres, sculpteurs, photographes de tous pays dans le répertoire mondial...


   
LETTRE D'INFORMATION ARTICITE.COM
Inscription gratuite
>>> Art Contemporain (Sélection) >> Expositions
retour agenda
 

Cosa Nostra de Franco Zecchin
Expositions > Arts plastiques
du mardi 15 mai 2007 au vendredi 29 juin 2007

 

Vernissage le 11 juin à partir de 19h

La Mafia des "Corleonesi"
texte de Dominique Gaessler


Il y a chez Franco Zecchin cette manière qui nous réconcilie avec la photographie, cet art du visible qui nécessite d’expérimenter la réalité, de s’y frotter et qui implique une confrontation, un engagement. «Informer est pour moi une exigence».
C’est l’engagement social de Franco Zecchin. Dès lors, la mafia - long reportage par lequel il s’est fait connaître du monde entier -, devient exemplaire de sa profession de foi. Et son travail, il le conduit avec rigueur dans chacun de ses sujets et c’est en journaliste concerné qu’il les photographie. La mafia donc. C’est au milieu des années soixante-dix que, Franco Zecchin - avec Letizia Battaglia - initie l’une des grandes fresques de la photographie concernée. À Palerme, il fût une époque où l’on n’osait à peine prononcer le mot mafia en public, où l’on ne s’aventurait pas à montrer les images d’alors : des témoignages de faits-divers spectaculaires mêlés à des scènes du quotidien en disaient long sur une population placée sous la «coupe de la pieuvre». De plus, peu de journaux siciliens osaient publier ces photos, aucun espace public ne pouvait les accueillir et les «expositions à la sauvette» dans la rue - espace ultime pour ce photographe militant afin de sensibiliser les populations -, provoquaient de fait un malaise: on avait peur de s’arrêter pour regarder.

Franco Zecchin a tenu la chronique de ces années-là. Couvrant le moindre signe, témoignant du moindre «accident». Puis c’est au grand jour que les affaires des clans se réglèrent bientôt. Franco Zecchin, inlassablement, ramena de cette période ses images les plus impitoyables qui firent le tour du monde. Mais le comble de l’horreur était à venir et il connaîtrait une forme de paroxysme avec les assassinats des juges Borsellino et Falcone. ces événements considérables en Sicile versèrent dans les rues des mouvements spontanés de protestations populaires.
Dès lors, le travail du photographe accompagnerait cet élan, couvrant la moindre manifestation et les médiatiques procès. Au quotidien, la mafia, tout profil bas, poursuit ses petits et grands commerces. Moins éclatante, elle n’en est plus aux affrontements directs. La pieuvre s’est à nouveau tapie, procédant à son antique fonctionnement : infiltration, noyautage, etc.
Le travail du photographe se fait plus subtil. «Je veux montrer qu’il y a quelque chose qui change».

Dominique Gaessler

 

Adresse :

Confluences - Maison des Arts Urbains
190 bd de Charonne, Paris (75020)
Galerie ouverte du lundi au vendredi 10h-18h
et les soirs de spectacle
M° Alexandre Dumas
01 40 24 16 46

 

Site internet :

http://www.confluences.net

 
 
 
 
 
 
s
R e c h e r c h e s    D i v e r s e s
s
Recherche d'images Cliquez ici
 
Recherche rapide > Liens : google
Documentations diverses, Images Oeuvres etc...
Google
 
Web articite.com
Recherche rapide > Lithographies, sérigraphies, art... : allposters.fr
Recherche d'un artiste...
Recherche par thèmes !
Recherche rapide > Livres d'art : amazon.fr
Rechercher:
Recherche rapide > Artiste / Prix de ses oeuvres : artprice.com
Ses résultats d'adjudications, ses documentations en images, ses prix actualisés, ses cotes et indices, sa biographie, ses signatures, monogrammes, symboles
 
artprice
s

 
© 2003-2009 Art Entraide France - creation & design : Art Entraide France - Tous droits réservés - Archives Portfolios - Inscription répertoire